Juifs Saumurois

25 rue Palustre
MABILEAU Georges
Négociant en vins mousseux.
Français et catholique, n’a pas été inquiété.
Ancien combattant 14-18, invalide de guerre et décoré de la croix de guerre.

  
MABILEAU Madeleine née Gross-Loeb le 15 juillet 1895 à Paris.
Sans profession.
Son épouse, mariée civilement et pas sous la religion juive.
Malgré tout : recensée le 19 octobre 1940.
Arrêtée le 29 janvier 1944. Internée à Drancy puis à l’hôpital Rothschild.
Libérée en août 1944.

marche.franck.free.fr/pdf/juifs_saumurois.pdf
Logo Souvenir Français - Grand
Logo LOUDUN Grand
Le Souvenir Français - Comité de Loudun
Nous
Nos activités
Nos héros
Témoignages
Médias
Évènements
Nos services

MABILEAU René


 
MABILEAU René 
St Hilaire St Florent 6 août 1923 - Verrue 15 août 1944 
 
MABILEAU René  Legion d honneur Croix de guerre avec palme
Mémoire des hommes - SGA
La Guérinière - Stèle Scévolles
Loudun - Monument aux morts
Loudun - Plaque Hôtel de Ville
Loudun - Plaque Eglise St Pierre
René MABIILEAU, jeune étudiant saumurois, alors âgé de 21 ans, sera au cours de l'été 1944, à l'origine de la création du maquis de Scévolles. 
Parcourant à bicyclette plusieurs dizaines de kilomètres quotidiennement, René MABILEAU et ses amis prospectèrent inlassablement les alentours et recrutèrent des sympathisants, animés du même idéal : chasser le boche de notre pays. 
C'est ainsi qu'au mois de juillet, plusieurs centaines de résistants s'étaient déclarés disposés à rejoindre la forêt de Scévolles. Cette verte étendue boisée, estimait-il, était de nature à offrir un terrain propice pour abriter de nombreux combattants qui, d'une part pourraient s'y dissimuler aisément et, d'autre part bénéficieraient d'une position privilégiée pour entraver les mouvements des troupes ennemies. 
Le 15 août avec son ami Guy DOUSSARD ( Page ), au cours d'une opération de ravitaillement près de Verrue, à quelques kilomètres du lieu du maquis, des avions de chasse alliés mitraillèrent la camionnette qui arborait pourtant fièrement le drapeau français sur son capot. 
René MABILEAU, atteint par un projectile de fort calibre, succombe immédiatement ainsi que André PIBOUX et André JOUNEAU. 
Décoré de la Légion d'Honneur à titre posthume, accompagnée de la Croix de Guerre avec palme, René MABILEAU a fait l'objet d'une citation du général de Gaulle 

Une rue de Saumur porte le nom de René MABILEAU.