Logo Souvenir Français - Grand
Logo LOUDUN Grand
Le Souvenir Français - Comité de Loudun
Nous
Nos activités
Nos héros
Témoignages
Médias
Événements
Nos services

WALDBAUM Victor

Chandelier
 
WALDBAUM Viktor
Winsen an der Luhe 17 juillet 1893 - 1972
Passager du MS St Louis


 
Interné précédemment à Buchenwald.
Arrivé à Loudun le 26 juin 1939 avec son épouse Margarete sa fille Gerda.
Parti à Poitiers.
Dernier emplacement connu : Suisse.

 
Gerda Waldbaum est née à Magdebourg le 1er juin 1937, fille de Viktor et Margarethe, née Tischler. L’entreprise textile de son père a été fermée immédiatement après les pogroms du 9 novembre 1938. Lui et 30 000 autres Juifs ont été arrêtés par les nazis et internés dans divers camps de concentration.
Le père Viktor a été détenu pendant plusieurs semaines à Buchenwald et n’a été libéré qu’à la condition qu’il quitte le Reich allemand.
Il a découvert que son entreprise avait été complètement détruite. À la dernière minute, il a pu réserver un voyage sur le Saint-Louis à Cuba où il espérait pouvoir commencer une nouvelle vie avec sa famille dans la liberté et la sécurité des hommes de main nazis.
Après que les réfugiés sur le St. Louis ont finalement réussi à trouver un port qui promettait la sécurité à Anvers, la famille Waldbaum a continué leur chemin vers la France, le pays qui était censé être leur nouvelle patrie.
Lorsque les nazis ont commencé à occuper la France par étapes, la déportation des Juifs qui y vivaient a également commencé. Greta l’a décrit plus tard: « Un long vol a commencé à travers toute la France, avec des difficultés incroyables pour nous, mère et enfant ».
Margarethe et Gerda s’enfuirent de Paris à Lyon et de là à Nice. De Nice, ils ont réussi à réaliser quelque chose de presque impossible - traverser les Alpes à pied vers la Suisse. Là - c’était une chance incroyable - ils ont rencontré Viktor à l’été 1942. Ensemble, ils ont atteint la fin de leur voyage – sécuriser la Suisse.
Alors que les parents devaient passer leur temps dans divers camps de réfugiés, Gerda a survécu avec des familles chrétiennes.
À la fin de la guerre, la famille a finalement été réunie et a vécu dans des conditions modestes.
Viktor, le père de famille, a exigé des paiements d’indemnisation de 110,00 Goldmark, l’équivalent du demi-million d’euros d’aujourd’hui. Il n’est pas clair s’il a jamais obtenu cette somme ou une partie de celle-ci.
Gerda a terminé sa formation de commis commercial à Bâle en 1957 et a travaillé dans diverses entreprises. En 1964, elle s’installe en Amérique du Sud pendant un certain temps.
Viktor est décédé en 1972, Margarethe en 1994 et Gerda en 2016 à Bâle. Tous les autres membres de leur famille ont été assassinés par les nazis.
Gerda Waldbaum a laissé un dernier mandat en vertu duquel, à l’automne 2018, une nouvelle station Magen David Adom (MDA) a été fondée et ouverte dans la ville de Lod, en Israël. L’histoire de Gerda Waldbaum, telle que décrite ici, est basée sur le discours prononcé par le Dr David Scheiner, des amis de MDA Israël en Suisse, lors de l’ouverture de la nouvelle station à Lod.
myzichronhome.wordpress.com/2020/02/21/the-voyage-of-the-st-louis-life-after-being-saved-part-2-2/