Logo Souvenir Français - Grand
Logo LOUDUN Grand
Le Souvenir Français - Comité de Loudun
Nous
Nos activités
Nos héros
Témoignages
Médias
Événements
Nos services
Bleuet
 
SALMONT André Joseph Octave Albert
Loudun 4 Août 1887 - Neuilly-sur-Seine 17 Décembre 1968
Docteur en Médecine.
Professeur au Conservatoire National des Arts et Métiers.
Legion d honneur OfficierCroix de guerreMedaille Assistance Publique Or

SALMONT André

Liens
Acte de naissance
Registre Matricule 1917 Châteauroux Matricules 1501-1871 Image 445
Base Leonore SALMONT André
Conférence 27 Février 1932 Gallica
Exempté en 1908. 
Inscrit sous le N° 150 de la liste du canton de Châteauroux. 
Classé service armé par la Commission de réforme du 3e Bureau de Recrutement de la Seine. 
Nommé Médecin Aide-Major de 2e classe de réserve à Titre Temporaire pour la durée de la guerre par Décret Présidentiel du 30 Septembre 1914 (J.O. du 3 Octobre 1914). 
Affecté au 3e Bureau de Recrutement de la Seine. 
Passé à l'hôpital complémentaire Militaire du Val de Grâce (Crois de Berny) le 24 Février 1915 (Décision du Médecin Inspecteur Général du Service de Santé du Gouvernement Militaire de Paris). 
Désigné par Décision Ministérielle du 7 Avril pour être affecté à la 10e Section des chemins de fer de Campagne. 
Rayé le 12 du dit. 
Arrivé à la 10e Section des Chemins de fer de campagne le 7 Avril 1915. 
Promu Médecin Aide-Major de 2e classe à Titre Définitif (décret du 3 Novembre 1916 (J.O. du 6-11-1916) et affecté au G.M.P. Réserve du personnel Sanitaire de la 2e armée le 5 Mars 1917. 
Promu Médecin Aide-Major de 1ère classe à Titre Définitif par décret du 14 Mars 1917 (Rang du 30-9-1916) (J.O. du 20-3-1917). 
Hôpital d'évacuation 17/2 le 7 Avril 1917 affecté au 123e Régiment d'Infanterie (Décision Ministérielle le Directeur du Service de Santé de la 11e armée du 26 Juin 1918.) (Mutation devant compter du 25-6-1918). 
Affecté 10e Section de chemin de fer de campagne (Médecin chef) le 1er-5-1919. 
Congé illimité le 23-10-1919. Maintenu sur sa demande dans les cadres des officiers de Réserve de l'armée active par Décision du Médecin Inspecteur Général Directeur du Service de Santé du G.M.P. le 1er -9-1921. 
Promu médecin major de 2e Cl de Réserve par décret du 5 Janvier 1926 (J.O. du 7). Domicilié 90 Bd Montparnasse - Paris. 
Périodes d'exercices - Réserve - 1e dans la 1ère Légion Garde Républicaine du 15 au 29-9-1931 
2e dans l'hôpital mixte de St Denis du 16-9 au 30-9-1932. 
 
Blessures, Citations, Décorations. 
1° Lettre de M. le Ministre des Inventions (Dossier N° 8322) 9 Septembre 1916. Félicitations et remerciements. 
2° Lettre du Sous-Secrétaire d'ftat du Service de Santé N° 15550 c/7 8 Octobre 1916. Félicitations. 
Citations : Ordre 123e R.I. N° 242 du 1er-10-1918 'S'est largement dépensé pendant la période du 10 au 17-9-1918 prodigant avec zèle et dévouement ses soins aux blessés et malgré un violent bombardement assurant d'une façon parfaite leur évacuation'. 
Ordre de l'I.D. n° 35 n° 47 du 25-11-1918 'Médecin d'une haute conscience professionnelle, excellent organisateur. Comme Chef de service a assuré dans les meilleures conditions l'évacuation des blessés du régiment malgré les difficultés résultant du genre des opérations et les bombardements violents durant les journées du 15 au 23 Octobre 1918'. (Déjà cité). 
Croix de Guerre. 
Nommé chevalier de la Légion d'Honneur. Décret du 8 Juillet 1932. J.O. du 10-7-1932. 
 
Campagnes
Contre l'Allemagne du 30 Septembre 1914 au 23-10-1919 
Intérieur du 13.8.1914 au 24.2.1915 
Armées du 24.3.1915 au 7.3.1917 
Intérieur du 7.3.1917 au 1.4.1917 
Armées du 2.4.1917 au 23.10.1919.
Archives Départementales de l'Indre- Registres Matricules - Châteauroux - RM 1907 1501-1781
Officier de la Légion d'Honneur le 8 Mars 1949. 

Professeur au Conservatoire National des Arts et Métiers.
Médecin en Chef du Service central de la Société Générale des Chemins de Fer Économiques.
Chef du service de médecine et d'hygiène industrielles de la Compagnie de Constructions mécaniques " Procédés Sulzer ", Ktezft de la Société Hotchkiss, de la Sté Française des Constructions BABCOCK et WILCOX.
Membre du Comité National de l'organisation Française , • Président de la 5ème Commission d'études au Comité National de 1'organisation Française ) ( facteur humain ).
Directeur de l'Office d'hygiène industrielle , et de médecine sociale.
Président de la Société de Secours Mutuels de la Compagnie de construction mécanique.
Diplôme de 1'Institut de médecine coloniale de : Paris.
Diplôme supérieur d'hygiène de 1'Institut d 'hygiène de la Faculté de Paris - 1922.
Ancien médecin de 1'assistance médicale.
Ancien médecin de la Préfecture de la Seine.
Ancien médecin des dispensaires antituberculeux de 1'Office Public d'hygiène du département de la Seine.
Ancien médecin inspecteur des écoles de la Seine.
Ancien médecin de la Fédération industrielle du 14ème arrondissement.
Membre de la. Société de Médecine et d'Hygiène Tropicales de Paris.  
LEONORE : Situations diverses
 
SALMONT Andre Medecin Major 1e classe Reserve JO 20 Mars 1917
Promu  Médecin Major de 1ère classe de Réserve - J.O. 20 Mars 1917 ( Gallica )
 
SALMONT Andre Tableau Avancement 1925 JO 5 Juillet 1925
Inscrit au Tableau d'Avancement 1925 - J.O. 5 Juillet 1925 ( Gallica )
 
SALMONT Andre Medecin Major 2e classe JO 7 Janvier 1926

SALMONT Andre Medecin Major 2e classe JO 11 Janvier 1926
Médecin Major de 2e classe - J.O. 7 Janvier 1926 (Gallica) et Rectificatif J.O. 11 Janvier 1926 ( Gallica
 
SALMONT Andre Capitaine Chef Service JO 24 Fevrier 1929
Nommé Chef de service - Chemins de fer - Réseaux secondaires - 10e Section JO 24 Fevrier 1929 ( Gallica )
 
SALMONT Andre Ch LH JO 10 Juillet 1932
Chevalier de la Légion d'Honneur - J.O. 10 Juillet 1932 ( Gallica )
 
SALMONT Andre Medaille Or Assistance Publique JO 2 Septembre 1933
Médaille d'Or Assistance Publique - J.O. 2 Septembre 1933 ( Gallica )
 
SALMONT Andre Cdt Region Paris JO 25 Decembre 1935
Promu Médecin Commandant de la Région de Paris - J.O. 25 Décembre 1935 ( Gallica )
 
La chaire de sécurité du travail  

  Le CNAM, aujourd'hui un grand établissement d'enseignement supérieur, fut créé à la révolution pour permettre alors à des savants et des penseurs d'exposer et de diffuser leurs connaissances, leurs expériences et leurs théories devant des auditoires attirés par un intérêt intellectuel autant que matériel. Les cours magistraux et 1es travaux pratiques sont dispensés hors des temps ouvrables, les élèves étant inscrits sur présentation d'une attestation de travail. L'expérience professionnelle des élèves fait l'originalité des enseignements du CNAM.
  Au cours de l'année scolaire 1929-1930, à la demande de la Ville de Paris, fut créée une chaire de sécurité du travail. Le fondateur avait le choix du premier titulaire, sous réserve de l'approbation des conseils de l'établissement. Le Docteur André Salmont fut nommé.
  Né à Loudun (Vienne), André Salmont soutint sa thèse en 1913, peu avant d'être mobilisé en 1914. Au cours de la grande guerre, il se distinguera brillamment, inventant et perfectionnant des méthodes et appareillages pour le transport des blessés, pour lm traumatisés du  crâne, les hypérités, etc. Il reçut, pour ce comportement, félicitations et distinctions.
  Alors qu'il avait ouvert un cabinet de médecin généraliste, il se vit sollicité par de grandes entreprises (Pont-à-Mousson, Hotchkiss, Suber) pour organiser en leur sein un service médical. Il créa, en fait, les premiers services de médecine du travail, dont dira Henri de Frémont «qu'ils préfiguraient, point par point, les services médicaux du travail institués vingt quatre ans plus tard par la loi du 11 octobre 1946». Il alla jusqu'à imaginer des structures d'entraide mutualiste en vue de la réparation des victimes du travail. Puis il réalisa bien vite que, mieux encore que la réparation, c'est la prévention qu'il fallait développer. Il imagina des examens médicaux du personnel en vue de l'aptitude aux emplois dangereux.
  Nommé à la chaire de sécurité du travail, il programma un enseignement sur une unique année scolaire. En 1947, le diplôme d'ingénieur CNAM spécialité sécurité du travail sera créé.
  Henri de Frémont avait rencontré le Professeur Salmont en 1946, au sein de la section de médecine du travail de la Chambre syndicale des médecins de la Seine, où ils siégeaient l'un et l'autre. Le Professeur avait pu apprécier les qualités de ce jeune médecin, qu'il retrouva peu après sur les bancs de son amphi. Des relations amicales s'établirent entre eux. C'est pourquoi il lui demandera d'envisager sa succession. Quand, au départ à la retraite du Professeur en 1957, la chaire fut dédarée vacante, Henri de Frémont postula et obtint le poste. Le voici donc professeur titulaire de la chaire de sécurité du travail au Conservatoire National des Arts et Métiers, poste qu'il assumera jusqu'en 1982.

Jackie Boisselier : Le Professeure de Frémont