Logo Souvenir Français - Grand
Logo LOUDUN Grand
Le Souvenir Français - Comité de Loudun
Nous
Nos activités
Nos héros
Témoignages
Médias
Événements
Nos services
Bleuet
 
PICHOT Marie Émile Maurice  
Ouzilly-Vignolles 7 Février 1890 - 1969
Étudiant en droit.
Résidant à Monts-sur-Guesnes.
Maire de Monts-sur-Guesnes 1957 à 1965. 

Legion d honneur

PICHOT Maurice

Classé dans la 1ère partie de la liste en 1911.
Brevet spécial d'aptitude militaire obtenu le 13 Juillet 1911.

Inscrit sous le N° 9 de la liste de Monts sur Guesnes.
Incorporé (au 20e Régiment d'Artillerie) à compter du 7 Octobre 1911, arrivé au Corps le dit jour et 2e canonnier conducteur.
1er canonnier conducteur le 12 Mars 1912.
Brigadier le 25 Avril 1912.
Élève officier de réserve le 1er Octobre 1912.
Promu Sous Lieutenant de réserve par Décret Présidentiel du 26 Mars 1913 et affecté au 35e Régiment d'Artillerie par Décision Ministérielle du même jour.
Maintenu sous les drapeaux par application de l'article 33 de la Loi du 21 Mars 1905.
Libéré du service actif le 8 Novembre 1913.
Affecté au 49e Régiment d'Artillerie par Décision Ministérielle du 25 Octobre 1913 comme Sous-Lieutenant de réserve.

Rappelé à l'activité par décret de mobilisation du 1er Août 1914.
Arrivé au Corps le le 2 Août 1914.
Promu Lieutenant de réserve par Décret du 30 Mars 1915 ( rang du 7 Mars 1915 .)
Promu Capitaine de réserve à titre temporaire le 2 Septembre 1917 par Décision Ministérielle du 15 Septembre 1917.
Promu capitaine de réserve à titre définitif le 25 Septembre 1918, par Décret du 7 Octobre 1918.
Promu capitaine d'active rang du 25 Septembre 1918 par Décision du 16 Août 1919 J.O. du 18 Août 1919.
Maintenu au 49e Régiment d'Artillerie par Décision Ministérielle du 12 Décembre 1919 J.O. du 19 Décembre 1919.
Classé pour ordre au 9e Régiment d'Artillerie de campagne et mis à la Disposition du Général Commandant la 5e armée du Rhin pour faire un stage d'épreuve dans le contrôle de l'administration allemande Note Ministérielle N° 1310 c 1/3 du 23 Janvier 1920. Mis en route le 7 Février 1920 J.O. du 9 Février 1920. Décision Ministérielle du 5 Février 1920.
Affecté au 81e Régiment d'Artillerie lourde tracteurs (D.M. du 7 Juin 1921 J.O. du 10 Juin 1921).
Passé au 181e Régiment d'Artillerie lourde tracteur à compter du 10 Avril 1923 (J.O. du 11 avril 1923) (Réorganisation des corps de troupes de l'artillerie de l'armée française du Rhin).
Affecté au 20e Régiment d'Artillerie par D.M. du 9 Mars 1925.
Passé au 109e Régiment d'Artillerie Lourde le 4 Mai 1929.
Classé à l'État Major Particulier École Militaire d'Artillerie de Poitiers le 16 Décembre 1931 (J.O. du 10-12-1931).
Promu Chef d'Escadron rang du 25 Décembre 1931 par D.M. du 22 Décembre 1931 'Maintenu'.
Passé au 12e Régiment d'Artillerie le 10 Octobre 1935.
Passé au 48e Régiment d'Artillerie (ordre de mutation n° 2362 F.T.A.R. du Gr.G.C. en date du 13 Janvier 1940.
Promu au grade de Lietenant Colonel à titre temporaire (active) pour prendre rang du 1er Mai 1940 (J.O. du 14 Mai 1940).

Blessures, Citations, Décorations.
Félicitations du Général Commandant le 9e corps d'armée. Ordre général n° 63 en date du 22 Novembre 1914 'A donné journellement l'exemple de la plus belle audace comme observateur aux postes les plus avancés et a fait preuve le 11 Novembre du plus grand sang-froid et de la plus grande énergie en ralliant les fantassins anglais qui se repliaient et en les dirigeant à l'attaque d'une maison qu'avait gagnée une pointe allamande'. 
Ordre du Régiment n° 54 du 8 Juin 1918 'Commandant de Batterie donnant à tous et sans cesse l'exemple du dévouement du devoir, de l'énergie et des capacités professionnelles. Dans les rudes combats d'Amiens, de Montdidier et de Dormans, a obtenu un rendement remarquable d'une unité de nouvelle formation laquelle peut désormais être citée comme exemple'.
Ordre N° 53 du Régiment du 14 Novembre 1918 'Commandant de Batterie animé du plus bel esprit de devoir a su communiquer à ses hommes l'energie qui l'anime. Bien qu'épuisé par 6 mois de combats ininterrompus a lutté jusqu'aux extrèmes limites de ses forces et n'a consenti à aller se reposer aux échelons qu'après les deux combats de St Forgeux en Octobre 1918 pendant lesquels il avait été soumis ainsi que sa batterie à des tirs d'obus toxiques'.

Décorations.
Promu chevalier de la Légion d'Honneur à compter du 16 Juin 1920 J.O. du 10 Décembre 1920 Ordre du Régiment N° 2159.

Campagnes.
Contre l'Allemagne du 2 Août 1914 au 23 Octobre 1919.
Occupation des Pays Rhénans : du 10-2-1920 au 23-6-1922.
Occupation des Pays Rhénans ½ C : du 24-6-1922-au 10-1-1923.
Occupation Ruhr : du 11-1-1923 au 10-3-1923.
Occupation des Pays Rhénans ½ C : du 11-3-1923 au 9-4-1925.
Archives Départementales de la Vienne - Registres Matricules - Châtellerault - RM 1910 1-204
Rayé des cadres le 26 Janvier 1946. 
 
PICHOT Maurice Capitaine Active JO 18 Août 1919
Capitaine d'Active - J.O.  18 Août 1919 ( Gallica )
 
PICHOT Maurice Capitaine Definitif JO 19 Decembre 1919
Capitaine à titre définitif - J.O. 19 Décembre 1919 ( Gallica )
 
PICHOT Maurice Chef Escadron 9e RA JO 9 Fevrier 1920
Chef d'Escadron au 9e R.A. Campagne - J.O. 9 Février 1920 ( Gallica )
 
PICHOT Maurice LH 26 12 1920  Journal Loudun 100  26 Décembre 1920
 
PICHOT Maurice Mutation 9RAL JO 21 Juin 1921
Mutation au 81e R.A.L. - J.O. 10 Juin 1921 ( Gallica )
 
PICHOT Aff 181 RAL JO 11 Avril 1923
Affecté au 181e R.A.L.T. - J.O. 11 Avril 1923 ( Gallica )
 
PICHOT Maurice EMA JO 10 Decembre 1931
Affecté à l'École Militaire d'Artillerie de Poitiers - J.O. 10 Décembre 1931 ( Gallica )
 
PICHOT Maurice CEM 12 RA JO 24 Octobre 1937
Chef d'Escadron Major au 12e R.A. - JO 24 Octobre 1937 ( Gallica )