Logo Souvenir Français - Grand
Logo LOUDUN Grand
Le Souvenir Français - Comité de Loudun
Nous
Nos activités
Nos héros
Témoignages
Médias
Événements
Nos services

PERROT France

Bleuet
 
PERROT France Urbain Claude
Loudun 25 Janvier 1895 - Rennes 9 Septembre 1957
Legion d honneurCroix de guerre 14-18Medaille de la resistance
Inscrit sous le N° 304 de la liste du canton de Tours Sud. 
Classé dans la 3e partie de la liste en 1914. Engagé volontaire. 
 
Engagé volontaire pour cinq ans le 2 Mars 1914 à la mairie de Tours au titre des Équipages à la Flotte (5e dépôt). 
Manquant aux appels le 4 Février 1919. 
Déclaré déserteur le 6 Février 1919. 
Arrêté à Lorient le 12 Février 1919 et rayé des contrôles de la déserion le dit jour. 
Condamné le 3 Avril 1919 par le 1er Conseil de Guerre maritime permanent de Lorient à six mois de prison (avec sursis). 
Classé affecté spécial des chemins de fer d'Orléans (3e Section de chemins de fer de campagne subdivisions complémentaires) en qualité d'homme d'équipe à St Pierre des Corps du 14 Août 1920 au 12 Novembre 1922. 
Se retire à La Riche à la Rabaterie (Indre et Loire). 
Maintenu service armé, invalidité temporaire inférieure à 10% par décision de la Commission Spéciale de Réforme de Tours dans sa séance du 23 Octobre 1923 pour : Pas de reliqua appréciable d'affection pulmonaire consécutive à une intoxication gazeuse en 1918, ni de paludisme ancien constaté en 1916. Foie et rate normaux, non douloureux à la pression. 
État général passable. 
Temps passé à terre 49 mois 8 jours. 
Temps passé à la Mer 27 mois 10 jours. 
Sans Affectatio le 15 10 1931. 
 
Déporté de la Résistance. 
Interné du 21 Janvier 1944 au 16 Juin 1944. 
Déporté du 17 Juin 1944 au 31 Mai 1945. 
Considéré comme blessé le 17 Juin 1944. 
Carte de déporté et interné de la Résistance N° 1004.02862, délivrée par le Secrétaire d'État à la Guerre le 2 Janvier 1952. 
 
Campagnes. 
Contre l'Allemagne du 2 Août 1914 au 31 Août 1919. 
Interné CD du 21-1-44 au 16-6-44. 
Déporté CD du 17-6-44 au 31-5-45. 
Reliquat de Blessure du 1-6-45 au 16-6-45.

 
Agent du réseau F.F.C. "Eleuthère" (reconnu Français Libre) et membre du Mouvement "Libération".
Arrêté sur dénonciation le 20 janvier 1944 et incarcéré.
Déporté N° 77259 au camp de concentration de Dachau - convoi du 'Train de la Mort' parti de Compiègne le 2 Juillet 1944 et arrivé à Dachau le 5 Juillet 1944 - 536 déportés sont morts durant le voyage.
Libéré le 2 juin 1945.

Chevalier de la Légion d'Honneur.
Croix de Guerre 1914-1918.
Croix de Guerre 1939-1945.
Médaille de la Résistance Française.
 
Une rue de Rennes porte son nom.
Rue PERROT France CM Rennes 18 7 1960
Remerciements :  Christian GICQUEL
Délibération du conseil municipal de Rennes en date du 18-07-1960.
Wiki-Rennes - France PERROT - Rue France PERROT
 
France PERROT 
Résistant déporté 
(1895-1957)
France, Urbain, Claude Perrot est né le 25 janvier 1895, à Loudun, dans la Vienne où son père François est charcutier, rue Renaudot. 
 
Après avoir servi dans la marine, France Perrot vient s'installer à Rennes et travaille en tant que clicheur aux imprimeries Oberthür. Emploi qu'il occupe toujours pendant l'occupation. 
 
France Perrot ne veut pas rester inactif, il entre dans la Résistance et devient membre du réseau "Eleuthere" des Forces Françaises Combattantes (FFC) et du Mouvement "Libération Nord", dont il est chef de groupe. Il fournit des vêtements et de fausses pièces d'identité à un grand nombre de prisonniers de guerre évadés, ainsi qu'aux réfractaires au Service du Travail Obligatoire (STO). Activité qui lui vaudra une citation à l'Ordre de la Division du Général Allard, avec l'attribution de la Croix de Guerre avec étoile d'argent, le 9 octobre 1945. 
 
Il assure également la diffusion des journaux clandestins du Mouvement "Défense de la France". 
 
Victime d'une dénonciation, France Perrot est arrêté le 20 janvier 1944 et incarcéré. Durant sa détention, à plusieurs reprises il subit des tortures sans rien révéler. Il est ensuite déporté en Allemagne et est dirigé vers le Camp de Dachau, où il demeure jusqu'au 2 juin 1945, après la libération du camp par l'armée américaine quelques jours auparavant. 
 
Rapatrié, il revient à Rennes où il épouse l'année suivante, le 15 novembre 1946, Berthe Lemasson, qui lui donnera trois enfants. Le couple s'installe rue Lavoisier, dans le quartier Jeanne d'Arc. 
 
Après avoir été nommé chargé de mission de 3ème classe avec le grade de Sous-Lieutenant, il est réformé et obtient une pension d'invalidité justifiée par les infirmités qu'il a contractées en Allemagne et qui le contraignent à abandonner son activité professionnelle. 
 
France Perrot décède à Rennes, le 9 septembre 1957, à l'âge de 62 ans. Il est titulaire de la médaille de la Résistance et de la Croix de Chevalier de la Légion d'Honneur.
Notice Biographique Joël DAVID - Rennes
 
Voie dénommée par Délibération du Conseil Municipal de Rennes du 22 juillet 1960 : Quartier de la Binquenais – Perpendiculaire aux boulevards Oscar Leroux et Gaëtan Hervé