Logo Souvenir Français - Grand
Logo LOUDUN Grand
Le Souvenir Français - Comité de Loudun
Nous
Nos activités
Nos héros
Témoignages
Médias
Événements
Nos services

BONNAY Anatole

Bleuet
 
BONNAY Anatole François
Prémery (58) 27 Novembre 1888 - Niort 6 Avril 1959 
Classé dans la 1ère partie de la liste en 1909. 
Inscrit sous le N° 76 de la liste de Loudun. 
Dirigé le 6 Octobre 1909 sur le 113e Régiment d'Infanterie, arrivé au Corps le dit jour N° Mle 900 et Soldat de 2e classe. 
Passé à l'Écolde d'application de l'Artillerie et du Génie par Décision de m. le Général Commandant le 5e Corps en date du 9 Octobre 1910, arrivé à l'École et soldatt de 2e classe le dit jour. 
Envoyé en congé le 24 Septembre 1911 en attendant son passage dans la réserve. 
Certificat de bonne conduite "accordé". 
Passé dans la réserve de l'armée active le 1er Octobre 1911. 
 
Rappelé à l'activité par décret de mobilisation du 1er Août 1914. 
Dirigé sur le 3e Régiment d'Infirmerie Coloniale, arrivé au Corps le 3 Août 1914. 
Envoyé en congé illimité de démobilisation le 23 Juillet 1919 à Rouillé St Paul par le 114e Régiment d'Infanterie (7e échelon 9318) (n° 15535). 
Passé dans l'Armée Territoriale le 1er Octobre 1922. 
Maintenu service armé invalidité inférieure à 10% par la commission de Réforme de Poitiers du 29 Janvier 1924. A la région sacrée droite, cicatrice non adhérente. 
Maintenu service armé, invalidité temporaire 15% imputable par la Commission de Réforme de Tours du 30 Juillet 1929 pour: Reliquat de blessures de la région lombaire. Cicatrice verticale partiellement adhérente avec perte de substance musculaire. Gêne de la flexion du tronc. 
Maintenu service armé par la Commission de Réforme de Tours du 25 Février 1930 invalidité temporaire 15 % pour Cicatrice lombaires droite adhérente partiellement. Perte de substance osseuse. Douleurs irradiant vers la cuisse. Abcès récent. Flexion de du tronc diminuée. 
Maintenu service armé. Proposé pour une pension temporaire invalidité de 15% par la Commission de Réforme de Tours du 31 Mai 1931 pour: Cicatrice de la région lombaire sous facerise. Gêne des mouvements. 
Maintenu service armé proposé pour pension Temporaire invalidité de 15% par la Commission de Réforme de Tours du 28 Juillet 1931 pour: Reliquat de blessure de la région lombaire à droite. Cicatrice un peu à adhérente avec petite perte de substance osseuse et musculaires. Douleurs vers la cuisse. Gène des mouvements du tronc. 
Maintenu service armé invalidité permanente 25 % par lasser R deux Tours du 10 août 1937 pour : de séquelles de fractures parcellaires de la région sans accroc iliaque droite. 
D.O.M. invalidité permanente 25% par CR de Tours du 28.6.1938 pour: Séquelles de fracture région sacro-iliaque droite, perte de substance musculaire et osseuse, gêne peu accentuée des mouvements du tronc. 
D.O.M. permanent 25% par CR de Tours du 4 Avril 1939 pour séquelles blessure par E.O. de la région sacro-iliaque droite avec fracture parcellaire de l'épine alliaque postérieure. Gène douloureuse dans les mouvements de flexion du tronc mais sans limitation des mouvements, accentuation des rebords osseux du corps vertèbreux lombaire. 
Pension définitive de 25% de concédée le 29 Juillet 1938 à la suite de la commission de Réforme de Tours du 10.8.37. 
Dégagé obligation militaire par la commission de réforme de Tours du 28.6.38 pour séquelles d'ancienne fracture parcellaire de la région sacro-illiaque droite. Présence de petits corps étrangers métalliques dans la région sacrolombaire droite Cicatrice longue adhérente gêne des mouvements par extraction cicatricielle atrophie de la fesse droite et du membre inférieurdroit. Troubles douloureux dans le territoire du sciatique avec suppression du réflexe plantaire droit, raideur avec limitation des mouvements du tronc sur le bassin blessure du guerre. 
Taux invalidité 35%. Pension définitive de 35% concédée le 17 Mai 1941 - à la suite d'un Jugement du Tribunal des & de Niort du 28.10.40 valable du 28.6.38. 
Dégagé de toute obligation militaire par la Commission de Réforme de Tours du 4 avril 1939 pour séquelles de blessures par E.O. de la région sacro-illiaque droite avec fracture parcellaire de l'épine illiaque postérieure gêne douloureuse dans les mouvements de flexion du tronc mais sans limitation des mouvements accentuation des rebords osseux des corps vertébraux lombaires. 
Pension Permanente 25%. 
Dégagé obligation militaire par la commission de Réforme de Poitiers du 15 octobre 1942 pour séquelle de blessure de la région sacro-illiaqe doite. Pension Permanente 35%. 
Notification ministérielle de rejet de pension n° 4070 093/68 du 29 Mars 1944 concernant les propositions de la commission de Réforme de Poitiers le 15 octobre 1942. 
 
Blessures, Citations, Décorations. 
Blessé le 9 décembre 1916 à ? 'Plaie par E.O.région lombaire'. 
Cité à l'ordre du 3e Régiment d'Infanterie Coloniale (date et n° inconnus malgré recherches) 'Infirmier d'une compagnie de mitrailleuses, est devenu légendaire par son entrain et sa bravoure'. 
Cité à l'ordre n° 133 de la 2e Armée en date du 22 décembre 1915: 'Brancardier au 3e Colonial toujours volontaire pour les missions périlleuses, a passé une nuit entre les tranchées françaises et allemandes à la recherche d'un camarade blessé ; est retourné en plein jour et a réussi à ramener vivant son camarade de dans nos lignes (combat du 25 septembre 1915)'. 
Médaille Militaire par décret du 28 octobre 1938 (J.O. du 6.11.38). 
 
Campagnes. 
Contre l'Allemagne 
Aux armées du 3 Août 1914 au 6 Mai 1918 
Intérieur du 7 Mai 1918 au 23 Juillet 1919.
Archives Départementales de la Vienne - Registres Matricules - Châtellerault - 1908 1-500